Traduction d'un site marchand : choix des langues, choix des outils

traduction-site-marchand-outils

Traduction d'un site eCommerce

Toute personne qui voyage un tant soit peu prend rapidement connaissance des difficultés à effectuer des achats dans une langue qui n'est pas la sienne. Quels sont les facteurs les plus importants à prendre en considération par les e-commerçants dans la traduction d'un site marchand ? Quelle langue choisir en priorité pour commencer à vendre à l'étranger ? 

 

Estimer avant tout le nombre de locuteurs des langues les plus parlées dans le monde est un challenge en soi. Les chiffres deviennent obsolètes dès lors qu'ils sont publiés. Habituellement, des contributeurs s'empressent de rassembler des estimations fournies par Encarta, des ethnologues et d'autres sources sur Wikipédia, mais ces chiffres sont souvent obsolètes.

 

Le chinois, l'espagnol, l'anglais

 

Le top 3 des langues les plus parlées dans le monde reste pourtant immuable. Le mandarin est de loin la langue la plus parlée sur terre. C'est d'une logique confondante étant donné que la Chine est le pays le plus peuplé de la planète. L'espagnol vient en deuxième position avec une répartition géographique considérable et une variété de ses dialectes qui est impressionnante. Arrive en troisième position l'anglais, largement considéré comme LA langue de prédilection du commerce et de la technologie.

 

Il en va de même pour tout ce qui touche au web de manière générale, l'anglais reste la langue la plus populaire. Selon Internet World Stats (un site qui publie des données statistiques sur l'utilisation d'Internet et des données démographiques), la majorité des internautes, c'est-à-dire près de 500 millions d'individus, parlerait la langue de Shakespeare.

 

Cependant, et selon cette même étude, l'anglais est loin d'être la langue qui connaît le plus fort développement sur Internet. En effet, entre 2000 et 2009, l’utilisation de l’anglais sur le net a augmenté d’environ 250% alors que l'utilisation du chinois, de l'arabe et du russe ont respectivement augmenté de plus de 1000%. Il est vrai que l'anglais demeure toujours la langue la plus utilisée comparé à ces langues, mais il est important de noter qu'il existe une marge de progression prodigieuse pour des pays aux populations colossales comme les chinois qui accèdent peu à peu à Internet.

 

Comment déterminer les langues à utiliser sur votre site marchand ?

 

Ce qu'il convient de souligner avant toute chose c'est l'importance :


- de cibler des langues spécifiques en fonction des marchés potentiels que vous souhaitez pénétrer.


- de faire la différence entre traduction automatique et traduction assistée par ordinateur


- de passer en revue les tenants et les aboutissants en matière de contenu multilingue et d'impact sur le référencement naturel.

 

Le choix des langues pour traduire votre site est donc une décision importante établie en fonction des marchés que vous visez et votre stratégie de croissance.

 

Traduction humaine ou traduction automatique ?

 

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe de nombreux outils et services de traduction destinés aux e-commerçants qui veulent vendre sur des marchés étrangers ou anglophones. Même s'il n'existe aucun moyen d'obtenir une traduction parfaite sans un traducteur humain, il est désormais tout à fait possible de recourir à des outils de traduction automatique. Cerise sur le gâteau, beaucoup d'entre eux sont gratuits.

 

Notez tout de même la différence entre les outils de traduction assistée par ordinateur et la traduction automatique (TA). La traduction automatique est souvent considérée comme une alternative à l'utilisation des services d'un traducteur ou d'une agence de traduction. 

Reste encore à choisir le bon outil pour la langue cible et ce n’est pas forcément évident : voici pourquoi. Tandis que certains outils de traduction sont en mesure de traduire fidèlement du français vers l'anglais ou une autre langue européenne, ce ne sera pas nécessairement le cas pour une langue qui utilise un système d'écriture différent ou qui appartient à une autre famille de langues.

 

Dans ce cas, la traduction automatique utilise des documents traduits antérieurement et s’appuie sur des analyses statistiques pour prévoir des traductions appropriées, donnant souvent lieu à des résultats médiocres.

 

Pour les utilisateurs, ces outils de traduction automatique fonctionnent à priori de la même manière pour toutes les langues... or c'est loin d'être le cas. Afin de tester la précision des traducteurs automatiques gratuits les plus courants, j'ai demandé l'aide de quelques amis bilingues. Ils ont testé l'efficacité de différents traducteurs automatiques dans différentes langues.

 

Résultat des tests...

 

Une traduction du site anglais CNN.com sur Google Translate renvoie une traduction en français presque entièrement compréhensible, même si la lecture n'est pas toujours fluide. La mise en page du site reste à peu près intacte. Il suffit de répéter l'expérience avec un autre outil de traduction automatique comme FreeTranslation.com pour découvrir une traduction bien moins précise et une mise en page chamboulée. Dernier essai avec Yahoo ! Babel Fish, qui s'avère être de loin la meilleure traduction.

 

Il serait tentant d'annoncer à ce stade que Babel Fish est le meilleur traducteur automatique, mais ce n'est pas forcément aussi simple que cela. J'ai demandé à un ami arabophone avec des compétences limitées en français quel était son traducteur préféré, et il a dit que Google Translate était l'outil qui lui convient habituellement le mieux.

 

Pourtant, Google Translate m'a donné du fil à retordre lors de mon dernier séjour à Hanoï, au Vietnam. Heureusement que j'avais emporté mon bon vieux dictionnaire papier français-vietnamien. Les traducteurs automatiques conçus par des Occidentaux n'arrêtaient pas de me faire rire et me laissaient perplexe. Une de mes cousines vietnamiennes m'a dit que de nombreux outils de traduction conçus par des Occidentaux sont "limite stupides".

 

Résultat des courses : la façon la plus efficace de traduire une page Web est de permettre à un être humain de le faire, et là évidemment c'est bien plus coûteux. Les e-commerçants peuvent envisager de renoncer à une traduction humaine pour des éléments basiques comme les prix, les marques, les tailles et d'autres informations qui ne reposent pas sur de l'argumentation à proprement parler. Toutefois, pour les descriptions de produits, des traductions plus précises sont indispensables, et celles-ci peuvent ou non être pertinentes quand il s'agit de faire appel à un outil de traduction automatique.


Et pour le référencement naturel ?


Les débats sur l'optimisation des sites en matière de référencement naturel et multilingues sont légion. L'essentiel est d'envisager la traduction au cours de la phase de développement du site marchand pour éviter un nouveau travail d'optimisation à posteriori.

 

La construction d'un site marchand en plusieurs langues est moins efficace si l'optimisation des pages et des méta-balises est opérée après-coup. Cela finit en réalité par coûter davantage d'argent. Ainsi, il vaut mieux lancer le site d'emblée en plusieurs langues ou prévoir au minimum l'architecture multilingue dés le départ.

Quels que soient les outils de traduction que les e-commerçants choisissent d'utiliser, traduction humaine ou traduction automatique, il est bon de garder les acheteurs en ligne de mire et de vérifier les traductions avec des locuteurs natifs de la langue cible.