Les économies de bout de chandelle en eCommerce

erreurs ecommerce

Conseils sur la gestion d'une boutique en ligne - faire appel à des professionnels - enjeux et avantages 

Il est très surprenant d’observer le temps que perdent certains marchands à essayer de tout réaliser eux-mêmes lors de la construction de leur site e-commerce. Certes l’implication personnelle et l’immersion sont des constantes obligatoires dans la mise en place et la gestion du site d’une petite entreprise. La réussite est indubitablement lié à la quantité d’huile de coude versée et aux prises d’initiatives. Mais persister à vouloir tout faire soi-même est un pari incongru, voir risqué...

 

Il y a des pôles pour lesquels l’argent de l’entreprise, quelle que soit sa taille, a indéniablement plus de valeur que les nuits blanches que certains s’acharnent à vouloir consacrer. Prenons l’exemple du plein d’essence. Tout le monde sait qu’il est plus avantageux de faire son plein en périphérie des villes notamment dans les hypermarchés. Il est de notoriété publique que les petites stations de quartier sont plus chères. Mais si l’on prend en compte qu’il faut effectuer un aller-retour de 30 kilomètres dans la circulation pour économiser au final quelques centimes sur un plein, le temps passé à faire ce trajet est clairement un gâchis sacrifié à d’autres activités personnelles ou familiales.

 

Il en va de même avec la construction d’un site e-commerce : comme dans nos vies,  il y a tant de chose à faire et à apprendre, mais si peu de temps et pas toujours suffisamment d’argent pour tout faire réaliser par d’autres. Voici cependant quelques illustrations des bévues économiques les plus courantes et des conseils pour vous aider à trouver les meilleurs compromis.


Combiner solution en open source et  absence de compétences

 

Les logiciels en open source ou logiciels libres (comme OS Commerce par exemple) sont basés sur un principe de contribution libre et volontaire. Une très grande communauté de programmeurs a le mérite de faire évoluer et vivre des applications qui appartiennent au final à tout le monde. Mais voila, pour les manipuler il faut au préalable acquérir des connaissances en programmation comme le HTML (niveau expert souhaité), le CSS (niveau avancé minimum) et le PHP (niveau expert souhaité). Curieusement beaucoup de marchands n’hésitent pas un seul instant à s’engouffrer dans cette brèche gratuite alors qu’ils ne disposent d’aucune connaissance en programmation. Il suffit de consulter les forums de ces programmeurs pour se rendre compte des avertissements des uns et des appels au secours des autres.

 Les solutions pour non-programmeurs comme ShopFactory sont légion sur Internet et ne coûtent que quelques centaines d’euros, qu’elles soient avec ou sans abonnement. Elles permettent au marchand de se consacrer à l’essentiel, à savoir la promotion de son site et sa gestion commerciale.


Faire réaliser sa boutique par un stagiaire ou le « neveu de la voisine »

 

Il n’est pas vraiment nécessaire de s’attarder sur cette option qui au demeurant n’en reste pas moins sympathique ... pour votre neveu ...C’est une occasion inespérée pour qu’il puisse se faire la main sur votre projet.

 

S’improviser graphiste


C’est un autre grand classique reposant sur le débat indécrottable des goûts et couleurs. Faut-il encore rappeler que le recours à une charte graphique n’est pas le fruit d'une sensibilité esthétique personnelle ? Les professionnels de la vente en ligne et les graphistes confirmés appliquent une approche élaborée et méthodique dans le design des sites marchands afin d'en améliorer l'impact commercial. La première page de votre site e-commerce, votre page d'accueil, est votre premier contact avec vos visiteurs. Si une seule page devait être revue et validée par un graphiste confirmé, c’est bien celle-là. Votre « porte d’entrée » mérite de comporter au moins un bandeau ou un logo conçu par un professionnel. Les visiteurs ne sont pas dupes, ils savent faire la différence entre une illustration bricolée et un visuel « travaillé ». Particulièrement sensibles aux efforts que vous fournissez, les acheteurs évaluent constamment votre site. Même si vos produits sont les meilleurs, il convient de rassurer en permanence vos visiteurs et de lever dans les trois premières secondes tous les doutes possibles quant à vos capacités à tenir vos promesses et au final votre fiabilité.

 Demandez l’avis d’un graphiste confirmé sur votre site en mandatant par exemple un free-lance pour quelques heures afin d’établir une charte graphique qui définit les couleurs de base et les polices de caractère qui conviennent  à l’univers que vous souhaitez créer. Soumettez votre site à la critique des membres de forums e-commerce et préparez vous à accepter les remarques de manière positive. Achetez des illustrations créées par des professionnels sur des sites comme www.fotolia.fr pour une poignée d’euros.

Négliger le référencement


L’optimisation des pages pour le référencement naturel est un travail de longue haleine qui s'apparente plus à un marathon qu'à une course de vitesse. L'optimisation consiste à revoir chacune des pages d’un site. Il y a énormément de facteurs différents mais tout aussi improbables impactant la réussite dans ce domaine. Ces facteurs relèvent aussi bien du marketing que de l’informatique. Les logiciels de commerce électronique destinés aux non-programmeurs et les outils de création de campagnes de liens sponsorisés facilitent considérablement la tâche d’un point de vue technique, à condition d’avoir la chance de disposer et donc de s’appuyer sur une véritable stratégie en matière de mots-clés.

Une phase d’apprentissage inéluctable permet à tout marchand qui se respecte d’opérer de la mécanique de précision ou de petits ajustements qui font faire de grands bonds aux courbes de visites. Étant donné que personne ne connaît la formule miracle pour monter sur les premières marches du podium de Google, seule l’accumulation d’expérience sur plusieurs années et la maîtrise de la technique et d’une logique « historique » des moteurs de recherche permettent de définir des plans d’action sur du moyen terme. De micro-ajustements dans un environnement hyper-concurrentiel en mutation constante permettent indéniablement d’obtenir des résultats.

Comme pour tout, l’auto-apprentissage en matière de référencement est bien évidement possible. Sachez tout de même qu’il vous appartient d’apprendre en quelques jours ce que d’autres, notamment vos concurrents, n’ont eu cesse de décortiquer pendant des années. La participation à des formations et l’accompagnement par un consultant pendant quelques heures par mois seulement, si vous débutez, sont donc loin d’être un luxe superflu pour votre entreprise.


Copier des Conditions Générales de Vente (CGV) et croire que l’affaire est dans le sac

 

Si s’accaparer les CGV d’autrui est non seulement peu glorieux pour des raisons éthiques, c’est également et surtout une opération largement plus hasardeuse que vous faites courir à votre entreprise pour des raisons économiques. Nul besoin de rappeler que leur copie est répréhensible et passible d’une amende atteignant plusieurs dizaines de milliers d’euros. Plutôt que d’envisager le risque de vous faire prendre la main dans le sac, profitez des conseils d’un spécialiste. Dans bien des cas, des CGV bien ficelées pourront éluder des problèmes avec des clients peu scrupuleux qui profitent des failles spécifiques à la vente à distance.

Confier leur rédaction à un spécialiste ou à un juriste, voir même à votre comptable pour y intégrer notamment les clauses relatives à la Loi Chatel par exemple.


 


Construire votre boutique à partir d’un hébergement gratuit et avec un nom de domaine qui n’est pas le vôtre

 

Il est affligeant d’avoir à fermer les fenêtres de publicités intempestives qui sont l’inévitable lot des sites dont l’hébergement est gratuit. Que de sites supprimés à la volée, que de soucis techniques inutiles, et surtout que de pages polluées par des bannières pour une économie ridicule de quelques dizaines d’euros par an.

Un hébergement professionnel et un nom de domaine qui vous appartient sont une caution obligatoire pour rassurer vos clients et renvoyer une image professionnelle de votre entreprise.

 

Avoir recours à de la traduction automatique pour vendre à l’international

Il ne s'agit pas de décrier les systèmes de traduction automatique. Cependant, l'expérience simple qui consiste à traduire automatiquement du français en anglais et vice-versa, puis de comparer le texte initial au texte final démontre les limites de ces dispositifs de traduction automatique. Aucun logiciel actuel ne peut concurrencer la traduction humaine. Un moteur de traduction occasionne des incohérences qu’il convient de corriger manuellement. L’acte d’achat à distance est encore une fois loin d’être anodin, surtout quand il s’agit d’international. Deux vendeurs vous proposent le même jouet destiné à votre fils pour Noël : l’un nettement plus cher basé en France et l’autre moins cher à l’étranger. Mais le site ecommerce du vendeur étranger est traduit automatiquement, ce qui est la preuve matérielle qu’il ne pourra ni comprendre ni communiquer avec vous en cas de perte du colis. Lequel choisissez-vous ?

Internet regorge de traducteurs en free lance – demandez des devis et comparez. Si vous optez pour la solution « petit cousine qui fait une faculté d’anglais », assurez-vous au moins de mandater un professionnel de la traduction pour la relecture de pages composant votre vitrine ecommerce.

 


Ne pas automatiser ses processus

 

Prenons l’administration des commandes par exemple pour illustrer cette nouvelle faiblesse de nombreux marchands. La plupart des commandes que reçoivent les petites boutiques par mail sont encore traitées manuellement : de nombreux marchands réinscrivent les commandes dans un tableur antédiluvien. Résultat : une perte de temps considérable.

Saviez-vous qu’une bonne solution de e-commerce doit vous permettre de créer un lien vers le suivi des commandes Colissimo et vous permettre d’administrer et de classer vos commandes pour un traitement plus rapide ? Une importation de vos articles permet de créer un catalogue automatiquement, ce qui évite d’avoir à insérer les articles un à un.

 

Ne pas s’entourer et courir le risque de rester dans son coin

 

Enfin une des raisons d’échec les plus fréquentes est le manque de soutien et d’avis externes compétents. Même s’il est très facile pour quelqu'un qui n’a aucune connaissance en Internet de lancer sa propre boutique en ligne, il est indispensable de se rapprocher, ou mieux, d'être accompagné par des personnes rodées à la promotion en ligne ou au marketing sur Internet. La vente en ligne est un domaine nouveau. Contrairement à la publicité, il n'existe pas d'ouvrages ou de recettes miracles. L'idéal est d’apprendre avec des personnes qui ont déjà réussi dans l’e-commerce à promouvoir celle-ci. Comme tout bon entrepreneur, il est indispensable de s’acheter quand cela est nécessaire les compétences qui vous font cruellement défaut, plutôt que d’essayer de colmater les brèches avec des bouts de ficelles.


Vos voisins sacrifient leur vie de famille pour effectuer eux-mêmes des tâches fastidieuses ? Il est évident que vous pouvez faire comme eux et continuer à tondre votre pelouse et à tailler vos haies tous les dimanches après midi... mais vous pouvez aussi évaluer les offres de jardiniers professionnels qui se proposent de le faire à votre place pour 10 euros de l’heure dans la semaine. Dans ce climat d’instabilité économique, il n’est pas question de remplir le tonneau des danaïdes en s’achetant des compétences
 

S’il devait y avoir une règle de base à appliquer on pourrait dire que :


S’il est possible de gagner davantage d’argent en effectuant une tâche soi-même (à condition qu’elle soit de votre ressort), il faut le faire. Il n'est pas question de payer des frais excessifs pour des services dont vous n’avez pas obligatoirement besoin. Mais s’il est plus avantageux (en fonction de la valeur que vous accordez à votre temps) d’automatiser cette tâche ou de la faire effectuer par quelqu’un d’autre il est plus judicieux d’investir de l’argent car cela vous permet d’économiser du temps.

La plupart des petits entrepreneurs travaillent trop, ce n’est pas nouveau. Les marchands sont nombreux à prétexter, à tort, que cela prendrait trop de temps de modifier leurs habitudes, mais voilà, cela finit aussi forcément par réduire leurs gains.