Acheter chez des petits e-commerçants un geste pour l’environnement ?

acheter-petits-ecommercants-geste-environnement-2
Conseils sur la gestion d'un site e-Commerce. Solutions pour minimiser l'impact sur l’environnement dans la gestion au quotidien de l'activité

Nul besoin de parkings gigantesques, d’entrepôts faramineux ni de climatisation pour eux. La plupart des petits e-commerçants conduisent leurs affaires depuis leur domicile. En mutualisant leurs expéditions via la Poste, ils contribuent indiscutablement à faire diminuer le flot des véhicules de particuliers qui partent faire les magasins. De là à dire qu’acheter sur des petits sites e-commerce serait un moyen de combattre le réchauffement climatique ?  Une question de point de vue...

 

Chaque fois que vous flânez sur le net pour voir des photos de chats loufoques ou des vidéos de bébés rigolos, vous portez un coup fatal à un arbre. Une requête banale sur un moteur de recherche génère environ 7 grammes de dioxyde de carbone. En comparaison, faire bouillir de l'eau produit environ 15 grammes. Ces émissions sont dues à la fois par l'électricité nécessaire à l'alimentation de votre ordinateur et du voyage des données sur des serveurs à travers le monde. Mais rassurez-vous votre PC portable n’est peut-être pas si nocif que cela pour la planète. Votre chauffe-eau, votre four ou votre réfrigérateur sont d’ailleurs des appareils bien plus gourmands en carbone.

 

Si vous êtes sensible à la préservation de l’environnement vous devez savoir que ce sont surtout les petits efforts du quotidien qui comptent. Alors voici pourquoi vous devriez continuer à utiliser votre PC et privilégier désormais les petits sites e-Commerce pour faire vos achats.

 

De nouvelles habitudes qui gagnent du terrain

 

Moins de surface de vente physique : En l’absence de bâtiment, la vente en ligne se dispense de l’empreinte carbone liée à la fabrication de briques, de ciments, de revêtement et de tous les matériaux de construction. A cela s’ajoutent les économies de chauffage, d'éclairage des espaces de vente, et d’alimentation des enseignes lumineuses qui sont devenues un symbole médiatisé d’aberration écologique. En stockant leurs marchandises dans leur petit dépôt, et parfois dans leur garange pour certains, les petits e-commerces luttent contre l’extension des zones commerciales en périphérie des villes qui grignotent peu à peu la nature et les champs.

 

La livraison à domicile pollue moins que les déplacements individuels

 

Moins de kilomètres parcourus : Une étude menée par une université américaine a comparé l'impact écologique d’un achat en ligne au déplacement en voiture dans un magasin. Elle conclut que les transactions en ligne réduisent en moyenne la pollution, (les émissions de CO2) et la consommation d'énergie d’au moins 35%. Évidemment, chaque fois que vous décidez d'acheter en ligne plutôt que d'aller faire le tour des magasins vous économisez du carburant, des plaquettes de freins et des émissions de CO2. D'ailleurs, les déplacements pour effectuer des achats arrivent en tête des critères justifiant l’achat et l’utilisation d’une voiture au détriment des transports en commun chez les gens.


 
Une panoplie de nouveaux outils promotionnels plus écologiques

 

Moins de support imprimé : les newsletters, les fiches produit, les catalogues en pdf,... remplacent désormais leurs équivalents physiques, résultat : une économie considérable de papier et surtout une réduction significative du bilan écologique négatif de son acheminement.

 

La dématérialisation des biens culturels : le côté positif

 

Moins de déchets à recycler : Après l’industrie du disque au début des années 2000 et la location de vidéos par la suite, c'est au tour des jeux vidéo et bientôt des livres d'être touchés par ce phénomène. Désormais disponibles en téléchargement, les biens culturels comme les logiciels, la musique et la vidéo voient leur cycle de production de supports et de distribution se réduire sensiblement. Ce qui ne manque pas au passage de mettre en lumière les difficultés des enseignes de distribution traditionnelles ayant raté hélas le « virage numérique ».

 

En dématérialisant une partie importante de la chaîne d’approvisionnement et de la vente au détail, les catalogues de petits sites e-Commerce ne requièrent ni de mannequins en polypropylène, ni d’enseignes lumineuses géantes, ni de climatiseurs sur le toit. Minimiser les infrastructures, réduire les surfaces de stockage, en profitant des tournées optimisées des transporteurs, pourrait devenir pour les petits e-commerçants un moyen de faire du commerce plus respectueux de l’environnement mais également d’afficher une certaine différence.

 

A lire également : "Consommateur": quelle curieuse façon de qualifier une personne ou un groupe de d'individus. Quelle vision primitive de l'Homme. A croire qu'il n'est qu'un organisme composé que d'un tube digestif relié à une énorme bouche avec deux rangées de dents acérées prêt à dévorer tout ce qui l'entoure. Quel mot bizarre pour décrire des individus qui ont des émotions, des rêves et des aspirations et qui les renvoie à leur condition de zombies anonymes du shopping. Lire la suite >> "Consommateur" : quel vilain mot...